La liste de Jean Michel Zabinski veut écrire une nouvelle page.

1395269541632

« on est parti des constats effectués pendant 6 ans » assure Jean Michel Zabinski, qui mène la liste du rassemblement flinois, revendiquée sans étiquette et d’ouverture. « Si je suis élu, je siegerai à la CAD comme indépendant, au côté de l’alliance », une association d’élus de droite, reconnait toutefois le conseiller municipal. Déjà candidat en 2008, le chef d’entreprise s’est entouré de personnalités de toutes les catégories socioprofessionnelles, dans un souci de représentativité. « c’est l’une de nos deux priorités, avec la proximité », insiste-t-il.

Pour être plus proche de la population, la liste se propose d’organiser des reuinons de quartier, ou de faire participer le public à l’issue d’un conseil, « au moins une fois par an : on veut communiquer sur ce que l’on fait, dans la transparence. »

D’ailleurs, « le rassemblement flinois » considère qu’on ne peut se cantonner à un petit groupe d’élus pour savoir ce qui est bon pour la commune : « évidemment, dans la liste, il y en a qui sont plus expérimentés que d’autres. Mais avant de prendre une décision, on saura consulter. »

Le programme pourrait se résumer en deux mots : « redynamiser Flines ». Notamment en aidant les commerçants, « les grands oubliés », et en créant de l’emploi par le biais d’une zone d’activités, « même si on entend dire que ça ne marche pas a Râches ou a Coutiches. C’est faux : celle de Coutiches est pleine « , riposte Jean-Michel Zabinski. Mais avant de lancer quelle que réalisation que ce soit

– « il manque une salle de sport et une salle pour les associations », constatent ses colistiers -, le candidat veut s’assurer des ressources de la commune en réalisant un audit. S’appuyant sur l’exemple de l’école maternelle gerard-philipe datant des années 70 et que la municipalité a décidé de reconstruire, il affirme : » une mairie doit se gérer comme une entreprise. A mon sens, cela signifie qu’il est important d’avoir une vision à long terme. Cela ne veut pas dire rentabilité… » une précision que Jean-Michel Zabinski apporte volontiers pour faire taire une rumeur « selon laquelle si je suis élu, on ne fera plus de social. Le candidat souhaite surtout rétablir un certain équilibre et ne pas faire « du social une politique : par exemple, dans le domaine du logement, on veut favoriser aussi l’accession à la propriété. » Enfin, la liste a à coeur de mettre en valeur le patrimoine local, sites et bâtiments.

Article paru dans la Voix du Nord du 19 Mars 2014 par N.L.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Aide

WordPress theme: Kippis 1.15

Hit Counter provided by technology news